Partager en un clic seulement

Bonjour chers tous,

Bientôt quinze ans que je vis en Allemagne, dont une partie a été consacrée à mes études et l’autre partie à ma vie professionnelle. Durant toutes ces années j’ai pu remarquer, admirer voir même copier certaines vertus caractérisant le peuple allemand, telles que la discipline, l’amour du travail bien fait, la détermination, la fiabilité, la ponctualité, le sens de l’ordre, l’honnêteté pour n’en citer que celles-là.

Si l’Allemagne a pu se développer grâce a ces vertus, je pense et crois que, nous le pouvons aussi en Afrique car cela peut s’apprendre et être appliqué par toute personne le souhaitant.

Beaucoup ont l’habitude de dire, nos dirigeants africains fréquentent les mêmes écoles que certains dirigeants européens, et pourtant les résultats obtenus sur le terrain ne sont pas les mêmes. Le savoir seul ne suffit pas, s’il n’est pas accompagné de ces vertus précitées.

Un changement de paradigme

Le problème n’est malheureusement pas seulement au niveau de nos dirigeants, mais chez tout un chacun de nous. Si nous faisions chacun l’effort de considérer un tant soit peu ces vertus dans nos habitudes de chaque jour, nous pourrions aussi un jour espérer pour l’Afrique un avenir meilleur comme l’Allemagne.

Comme la plupart des étudiants étrangers, afin de financer mes études j’ai dû jobber dans plusieurs usines. Cette expérience m’a permis de vivre de près le travail dans son sens physique. J’ai vu nos frères africains faire des boulots ici qu’ils ne voudraient pas faire dans leur pays respectifs. Je n’ai rien contre ces boulots, mais la question est pourquoi ne faisons-nous pas la même chose dans nos pays d’origine ?

Je pense personnellement que l’effet de masse ou de modèle jouent un grand rôle. Car si la plupart des gens qui réussissent en Afrique sont soit politiciens, douaniers, banquiers ou fonctionnaires, alors c’est évident que plus d’importance soit accordée à ces derniers, contrairement aux métiers comme l’agriculture, l’élevage, qui sont quand même des activités très indispensables au développement.

Je suis quand même optimiste et ose croire que notre génération pourra relever le défi.

Merci d’avoir lu jusqu’à la fin.

La préparation et la rédaction de cet article m’ont pris un bout de temps…

La lecture jusqu’à la fin t’a couté cinq à dix minutes…

Un feedback en commentaire par contre nourrira les échanges et nous permettra tous d’élargir notre horizon…

PS: Si tu aimerais faire partie du groupe, comme beaucoup d’autres déjà, alors n’oublie surtout pas de t’abonner à notre page, pour recevoir les prochains articles, gratuit et directement dans ta boite email.

Notre adresse Facebook est la suivante:

https://www.facebook.com/Simon.Debade.Sharing/

Partager en un clic seulement
Catégories : Genéral

12 commentaires

Gaston SAWADOGO · 31. décembre 2019 à 11:53

Merci beaucoup pour cette vision et pour ce partage d’expérience mon frère ! Le vécu quotidien de la jeunesse africaine était vraiment triste mais ces derniers temps, la majorité est entrain de prendre conscience et nous avons espoir que de bonnes choses se pointeront à l’horizon d’ici peu. Encore merci et bon vent à vous ! God bless you

    Simon · 1. janvier 2020 à 17:50

    Merci pour le commentaire, je suis de ton avis Gaston. Je reste optimiste et compte sur la nouvelle génération, que nous constituons.

Bruno Tohouri · 31. décembre 2019 à 13:29

J’ai des projets pour investir dans l’aviculture, l’agriculture et la pisciculture. Je réside à Abidjan en Cote d’Ivoire.

    Simon · 1. janvier 2020 à 17:55

    Salut Bruno, c’est un domaine prometteur, vu que la demande sur le marché est grande.

Eustache · 1. janvier 2020 à 16:57

J’aime l’agriculture et l’élevage …. Je voudrais demandé si vous avez un projet dans ces domaines

    Simon · 1. janvier 2020 à 17:58

    Salut Eustache, dans un premier temps, nous envisageons proposer des formations dans le domaine.

Daniel balinda · 29. janvier 2020 à 18:09

Vous ne pouvez imaginer à quel point vous nous booster grâce à ces postes. Courage l’Afrique a la chance de se developper avec sa population qui la majorite est jeune il suffit seulement de les encadrer, former,éduquer, employer.

    Simon · 29. janvier 2020 à 18:38

    Daniel merci pour ton commentaire. Je suis du même avis que toi. La formation est la base de tout. Je ne parle pas ici de la formation théorique, mais celle pratique pouvant permettre de réaliser des produits ou services à vendre.

      KOTCHARE · 31. janvier 2020 à 21:35

      Je suis un Entrepreneur agricole au benin.je fais le porc de la race hybride,poulets locaux … J’ai en vu d’agrandir mon cheptel . C’est possible de trouver un projet ?

        Simon · 2. février 2020 à 15:23

        Nos projets en cours visent la formation et un transfert de savoir-faire dans le domaine.

Trois choses que les pays africains pourraient copier de l’Allemagne, afin de booster leur développement - Le savoir-faire allemand en Afrique · 9. février 2020 à 18:03

[…] De par mes expériences en Allemagne depuis plus de quinze ans, j’ai pu remarquer, admirer, voir même copier certaines de ces vertus. Cela a été décrit dans l’un de mes articles intitulé: L’Allemagne, un pays très développé malgré l’absence de matières premières. […]

La Thaïlande seule exporte plus que 49 pays d’Afrique réunis. - Le savoir-faire allemand en Afrique · 4. juin 2020 à 6:16

[…] précédemment mentionné dans l’un de mes articles, cela fait plus de quinze ans que je vis en Allemagne. Malgré cela je suis toujours fasciné par […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *