Partager en un clic seulement

Bonjour chers tous,

la solution aux problèmes africains: La digitalisation ? Je ne pense pas.

Qu’est-ce que la digitalisation ?

Selon Wikipedia, la digitalisation ou transformation digitale désigne les changements associés à l’intégration de la technologie digitale dans tous les aspects de la société humaine.

Pour éviter toute confusion, j’aimerais préciser tout au début de cet article, que je suis moi-même ingénieur en informatique formé en Allemagne. Malgré cela, je rejette l’idée selon laquelle les nouvelles technologies représentent la solution principale pour faire sortir le continent africain de la pauvreté.

Plusieurs commentaires m’ont été adressés sur le sujet dans mes publications précédentes. Ces dernières essayaient de me démontrer que nous sommes à l’ère de l’information et que le plus grand marché au monde actuellement est celui des technologies de l’information et de la communication. C’est peut-être vrai pour certains pays, car c’est ce que nous entendons souvent des media internationaux voire nationaux et sur les réseaux sociaux.

 Ma petite analyse et réflexion sur le sujet m’amènent à la conclusion suivante: L ‘Afrique a actuellement d’autres problèmes, qui diffèrent de ceux des pays qui misent leur développement sur des nouvelles technologies. Comme quoi, des problèmes différents impliquent des solutions différentes.

En effet, il nous faut d’abord régler les problèmes d’autosuffisance alimentaire avant de penser aux nouvelles technologies. Tant que nous serons obligés d’importer des produits de premières nécessités, se focaliser seulement sur les nouvelles technologies serait une fausse stratégie. Néanmoins elles peuvent être utilisées comme outils d’automatisation pour améliorer les autres secteurs d’activités.

La pyramide des besoins selon Maslow

J’aimerais appuyer mon argumentation en faisant une analogie à la “Pyramide des besoins selon Maslow”. Cette pyramide est une représentation hiérarchique des besoins humains. Elle classe les besoins humains du bas en haut dans l’ordre suivant:

  1. Manger, boire, dormir …
  2. Santé, emploi, sécurité …
  3. Amour, relations sociales
  4. Estime personnelle, confiance, respect des autres …
  5. Accomplissement personnel

Selon Maslow les besoins en bas de la pyramide ont plus de priorité que les besoins directement au-dessus et ainsi de suite. Ce qui signifie par exemple qu’un individu affamé et assoiffé n’a pas au même moment le besoin d’une relation amoureuse. Il lui faudra donc régler d’abord le problème de la faim (niveau 1), avant de ressentir le besoin d’une relation amoureuse (niveau 3).

Des solutions appropriées

Il en est de même entre les nouvelles technologies de l’information et de la communication d’une part, et les secteurs d’activités comme l’agriculture, l’élevage, la transformation agroalimentaire d’autre part. Nous aurons beau développer les meilleures applications, ou découvrir les dernières technologies, tant que nos besoins en denrées alimentaires et en soins de santé, dépendront en grande partie d’autres personnes ou pays, alors nous resterons toujours dépendants. Un de mes articles précédents traitent aussi du sujet: L’essor de l’Afrique sans le secteur agricole et l’industrialisation. Est-ce possible?

Je suis quand même optimiste et crois que la majorité partage le même avis que moi.

 

La préparation et la rédaction de cet article m’ont pris un bout de temps…

La lecture jusqu’à la fin t’a couté cinq à dix minutes…

Un feedback en commentaire par contre nourrira les échanges et nous permettra tous d’élargir notre horizon… (Laisse alors ton commentaire !)

PS: Si tu aimerais faire partie du groupe, comme beaucoup d’autres déjà, alors n’oublie surtout pas de t’abonner à notre page, pour recevoir les prochains articles, gratuit et directement dans ta boite email.

Notre adresse Facebook est la suivante:

https://www.facebook.com/Simon.Debade.Sharing/

Partager en un clic seulement
Catégories : Genéral

5 commentaires

Warice MAMADOU · 12. février 2020 à 18:47

Le comble c’est la masse de ressources publiques injectée dans des programmes de soutien au numérique. Des entrepreneurs africains conçoivent des applications qui ne sont utilisés que par leurs familles pendant que par exemple nos process de production de certains mets populaires demeures pénibles.

    Simon · 12. février 2020 à 22:29

    Merci Warice pour ton pertinent commentaire. Le problème est qu’il nous manque en Afrique des exemples de réussite dans le domaine agricole. Pour cette raison nous avons tous tendance à suivre la masse, quotidiennement valorisée par les media et les réseaux sociaux, mais qui ne correspond toujours pas à nos réalités en Afrique.

Joël SWATO MABAYA · 17. février 2020 à 23:06

il est vrai que l’Afrique ne peut passer à la technologie digitale après son émergence agricole. Car, elle a des terres arabisées dont-elle peut même exporté le surplus de sa production. Tant des pays développés ont pratiqué l’ agriculture avant de se focaliser dans la technologie digitale. Il est aussi vrai que tout pays n’ont pas le même mode de développement, et l’Afrique doit tanté sur son potentiel et prouver au monde de ce qu’elle est capable sans user aux méthodes proposées.

    Simon · 18. février 2020 à 5:31

    Les solutions doivent être adaptées aux problèmes et besoins. Joël merci!

Le coronavirus en Afrique; Le catalyseur pour un changement de paradigme? - Le savoir-faire allemand en Afrique · 27. mars 2020 à 15:02

[…] un de mes articles précédents intitulé : « La solution aux problèmes africains : La digitalisation ? », je démontrais à l’aide de la pyramide de Maslow, que l’Afrique devrait faire face à ses […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *